Renaud de Hurlevent

Allo, Monsieur l’opérateur

0
(0)

Allo, allo Monsieur l’opérateur
Qui va ouvrir mon ventre en deux
Pour farfouiller dans mon moteur
Ça va, toi, pas trop cafardeux ?

T’as pas travaillé à la chaîne
Je suis pas programmé de nuit
Tu es serein, t’as pas la haine
Pas d’arrêt de travail fortuit ?

Pourvu que ta femme ce matin
T’ait pas quitté comme une loque
Que t’ait noyé tout ton chagrin
Avant d’opérer ma breloque

Que tes enfants soient des génies
Ta famille un conte de fées
Ton domaine un vrai petit nid
Et ton bonheur te fasse kiffer

Quand je serai nu sur ta table
A ta merci comme un poulet
je t’en supplies sois fiable
Me laisses pas m’en aller

Allo, allo Monsieur l’opérateur
Ne me juge pas sur mes entrailles
Mes poumons et foie délateurs
De la faiblesse de mes failles.

Renaud de Hurlevent.
(Clin d’œil à Dorothée)

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 0 / 5. Votes : 0

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest