Renaud de Hurlevent

Fabricant de missiles

0
(0)

Petit matin encore la nuit, le café fume
En sourdine les infos distillent leur venin
La mort a revêtu son écharpe de brume
Il y a la moisson dans le champ des humains

J’enfile mon pardessus d’un revers d’ascenseur
Un bonjour au gardien et le parfum du cuir
Feulement rassurant de mon puissant moteur
Ce bolide onéreux qui m’empêche de fuir

Je suis dans l’armement, je défends la patrie
J’ingénie des missiles pas toujours ingénus
On ne casse pas des œufs sans faire pousser des cris
Je garantis la paix ce n’est pas saugrenu

Vos impôts m’ont formé pour être le meilleur
Mon rapport Euros-Morts est une référence
Un métier fascinant pas du tout fossoyeur
Je suis un ingénieur au service de la France

Mes missiles au Yemen accomplissent des carnages ?
Je ne le savais pas, vous me voyez contrit
L’intérêt du Pays je le dis sans ambages
Me donne la conscience du devoir accompli

Renaud de Hurlevent.

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 0 / 5. Votes : 0

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest