Renaud de Hurlevent

Balade pour une larme

4.8
(5)

Surgissant de l’iris un matin d’escarmouche
J’ai volé doucement sur les ailes de ton nez
Et je me suis posée sur le bord de ta bouche
Près du pli malicieux par tes rires malmené

Suspendue à ta lèvre d’une douceur exquise
Je suis devenue goutte habillée de lumière
Puis esquivant ta langue ivre de gourmandise
J’ai perlé ton menton comme une joaillière

Cascade entre tes seins durcis de jouvencelle
La chaleur est intense je m’évapore à peine
Et roule sur tes pores dans un sillon de sel
Alors que j’agonise sur le feu de tes veines

Ma mort est satinée de ta moiteur nacrée
Sur ton doux coquillage je me suis échouée
Me mêlant aux humeurs de tes envies sucrées
Avec ton doigt gourmand tu m’as enfin lapée

Renaud de Hurlevent,
(Chroniques des Fleurs de Peau)

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 4.8 / 5. Votes : 5

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest