Renaud de Hurlevent

Amours lointaines

0
(0)

Quand le soleil est monté
Dans le ciel de ma baie
Le tien rangeait ses rayons
Entre Vénus et Orion

Sur la terrasse de bambous
Une brise aux reflets doux
Me parle de tes cheveux
Noirs sur ton oreiller bleu

Une feuille et quelques mots
Au loin on joue du piano
Tu respires doucement
Ta lune est au firmament

Je t’écris comme je te pense
A l’encre de ton absence
Tu voles sur ton arc-en-rêve
Et tu cueilles de la sève

Envie de marcher dans l’eau
Là où finissent les rouleaux
A tes lèvres une bouteille
Qui étanche ton sommeil

Mais déjà le crépuscule
Teinte d’or mes renoncules
Dans ton jardin la rosée
Tisse des perles illuminées

Je me jette à corps perdu
Au milieu des vagues nues
Tu es Belle sous ta douche
Dans ton sourire farouche.

Renaud de Hurlevent.

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 0 / 5. Votes : 0

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest