Renaud de Hurlevent

C’est trop con

0
(0)

Je viens de jeter les dégâts
De ma tête de conditionné
Mon cerveau moulé au nougat
Mes ascendants contaminés

Je viens de lever les barrières
Qui plombaient mes paupières
Les boucliers anti lumière
Et tous les rochers des carrières

J’ai donné congé aux limites
Que des gens bienveillants
Comme des péritonites
Sur toutes mes fois d’enfant

Ont placé sur mes rêves
Leurs sens de l’interdit
Leurs gâteaux et les fèves
Résidus de caddies

Mais putain c’est trop con 
Il m’a fallu une vie
Pour sortir du cocon
De papillon de nuit !

Un regard sur le sablier
Trop de grains ont coulé
Je rends mon tablier
Je sors du chant de blé.

Renaud de Hurlevent.

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 0 / 5. Votes : 0

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest