Renaud de Hurlevent

Charnières

0
(0)

Il est bizarre, ce mot. 
Pas le féminin de charnier,
Il est beau.
Les charnières, donc.
Je vous traite de gonds.
D’ouvertures de portes. 
Des voies inconnues,
Des cordes vocales.
De lointains appels
Chatouillant mes orteils.

Moments suspendus, 
Des ponts,
Entre deux mondes.
Entre deux vies.
Entre deux mains.
Entre deux temps,
Et trois mouvements
Œil de cyclone,
Calme indécent.
Avant le Vent.

Renaud de Hurlevent.

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 0 / 5. Votes : 0

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest