Renaud de Hurlevent

Les rues de Katmandou

0
(0)

Bien loin de Barjavel
Et ses quêtes fumantes
Loin du quai de Javel
Les eaux malodorantes
D’une immonde misère
Grouillante d’hommes-rats
Des enfants sans colère
Errant dans les gravats
Ces yeux grands de fatigue
Aux paupières blâmées
Immondices que briguent
Des meutes affamées

Restaurants rutilants
Voitures décapotables
Nababs ventripotents
Rivages inabordables
Aux Népalais serviles
Croulant sous les malles
Des chiens imbéciles
Riches de Bohpal
Au mépris empreint
De condescendance
Aux rires gras et feints
Des tristes bombances
Du triste gratin.

Renaud de Hurlevent.

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 0 / 5. Votes : 0

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest