Renaud de Hurlevent

Je refaisais le monde

4.5
(2)

Je refaisais le monde
C’était toujours le même
On faisait une ronde
Noyée de brumes blêmes

On riait comme des fous
Aux mêmes anecdotes
On buvait comme des trous
De mémoire et de glotte

Chacun à tour de rôle
Nos exploits du passé
Étalés dans la gnôle
De nos futurs cassés

Les plaintes collectives
Les dents et les caries
Les cris les invectives
Le système est pourri

Les musiques de nos rêves
Évidemment, toujours
Des artistes ou des fèves
Volant sur nos labours

Des coups d’amour brûlants
Des étreintes consumées
Sur des brasiers branlants
Dérisoires et paumés

Des coups de griffe, aussi
L’eau de vie désinhibe
Même les plus rassis
Que les démons imbibent

Les matins comateux
Qui se lèvent à midi
Les souvenirs honteux
Mais on est vendredi

Je vais refaire le monde
Avec quelques amis
M’échapper de l’immonde
Dans le verre de mon gris

Renaud de Hurlevent.

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 4.5 / 5. Votes : 2

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest