Renaud de Hurlevent

Voyageur

4
(3)

Toi qui pars en voyage

Effleurer d’autres yeux

Nourris de paysages

Où trônent d’autres dieux


Toi qui chausses ton sac

De bottes de sept lieues

Sautant sur des tarmacs

Au milieu des pouilleux

Toi qui quittes le confort

De la médiocrité

Pour être humain d’abord

Retrouver l’acuité

Je te salue bien bas

Mon ami voyageur

Où que soit ton là-bas

Tu as pris l’ascenseur

Renaud de Hurlevent.

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 4 / 5. Votes : 3

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest