Renaud de Hurlevent

Je voulais te séduire (échec et mat)

0
(0)

Je voulais te séduire
J’ai avancé mon pion
D’un timide sourire
Tu as poussé le tien

Alors m’enhardissant
J’ai forcé le destin
Et mon cavalier blanc
Enjambe les fantassins

Tu as sorti ta tour
Pour t’enfermer dedans
La porte à double tour
Une vraie tour d’argent

Alors avec mon fou
Qui piaffait d’impatience
Je me suis rué sous
Le mur de ton silence

Et là, hallucinant
Digne d’une autre époque
D’un geste méprisant
Tu m’as fait un grand roque

Je me suis retrouvé
A côté de ton roi
J’ai sorti mon épée
Mais le trop vieux que moi

M’a transpercé le ventre
Je me suis effondré
Ma fierté je la rentre
Le sang sur l’échiquier

Je t’envoie ce poème
Comme je suis beau joueur
Bon, peut-être un peu blême
Échec et mat je meurs

Renaud de Hurlevent.

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 0 / 5. Votes : 0

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest