Renaud de Hurlevent

La mer est noire

0
(0)

La mer est noire comme un miroir
Lisse et étale voire langoureuse
La lune se mire sur la moire
Et lèche la grève amoureuse

Le silence qui rythme la danse
Sort de sa cape des reflets
Et accompagne la romance
En me donnant un camouflet

Dame Nature me jette un cil
Sous un clin de regard navré
Je suis là comme un imbécile
Tout pétrifié devant le vrai

Un bloc-notes sur les genoux
Des mots griffés sur du papier
Il est minuit à l’heure des loups
Et des humains dans les clapiers

Renaud de Hurlevent.

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 0 / 5. Votes : 0

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest