Renaud de Hurlevent

Larmes lourdes

4
(1)

Voila, je pleus des yeux
Sans doute qu’un nuage
Est passé dire adieu
En bas de cette page

Je goutte du regard
L’été qui s’est flétri
Sur le quai de la gare
Où ton train est parti

Ces iris ruisselants
Sur ce papier de verre
Ces clins tout chancelants
De mon phare à paupières

Boulets de larmes lourdes
Quand c’est moi l’ennemi
Ont la tristesse de sourdre
Au fond de mon demi

C’est la fin de l’histoire
Les feuilles sont mouillées
Le grimoire est miroir
Où je m’étais grimé

Renaud de Hurlevent.

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 4 / 5. Votes : 1

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *