Renaud de Hurlevent

Le portrait d’un blaireau

0
(0)

D’abord les certitudes
Brandies comme des épées
Péremptoires attitudes
Affirmations drapées

Puis les cordes vocales
Pour tracter l’ascenseur
De leur pouvoir de mâle
Venu des profondeurs

Pour dessiner un poing
Qui cogne sur la table
C’est qui le chef putain
Prendre la craie de sable

Viennent les pectoraux
Enfin on dit les pecs
Le blason des blaireaux
Enfin on dit les mecs

Suit un ventre tout plat
Travaillé à la salle
Carreaux de chocolat
Lissés comme des dalles

Bon voilà le moment
Délicat épineux
De tracer le tourment
De monsieur le neuneu

C’est moche un testicule
Il faut être un artiste
Pour faire une pendule
D’une glande trapéziste

Peindre enfin les guibolles
Pour soutenir le tout
Ne les faites pas molles
Ou il s’écroule sur vous

J’oublie volontairement
Les orteils pleins de poils
Ça ne vaut pas vraiment
De gâcher une toile

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 0 / 5. Votes : 0

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest