Renaud de Hurlevent

Ma meuf

0
(0)

Comme tu aimes les vagabonds
Je ne t’ai pas fait faux-bond
Je t’attends vers la forêt
Où la route va vers après

Comme tu aimes les déroutés
Les perdus de la balise
Je t’invite pour le thé
En haut de la tour de Pise

Comme tu te moques du reste
Qui n’est pas tes vibrations
Je ne tourne pas ma veste
Si je vole dans tes pulsions

Pourquoi se prendre la tête
A part se rouler une pelle
On ne va pas être bêtes
Tels un mâle et une femelle

Sauf des fois je te l’avoue
La fureur des phéromones
Et les instincts les plus fous
De nos corps qui s’abandonnent

Je voudrais changer d’horloge
Aux hagards de nos regards
Passer la route des éloges
Et s’aimer de parts en parts

Je voudrais que ce soit nous
Les cerises sur nos gâteaux
Et te donner rendez-vous
Sur les ailes d’un oiseau

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 0 / 5. Votes : 0

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest