Renaud de Hurlevent

Ondes positives

0
(0)

Quand le fil est rompu
Par une lame de silence
Mes démons saugrenus
Supputent ton absence

Et chiffonnent-en vrac
Des phobies et des peurs
Dans l’étrange micmac
De mes vents migrateurs

Et le verbe manquer
Qui clignote en urgence
Sur la rue ou le quai
Dont je suis en partance

Te serrer dans mes bras
Ivresses de mes sens
Je mets le feu aux draps
De nos pauvres absences

Te regarder bouger
Au milieu de tes choses
Me sentir tout léger
Une bulle d’osmose

Cette idée que le temps
N’est pas un élastique
Un jour il se détend
Et il est fatidique

Alors oui je te veux
Et de tout mon vivant
Je voudrais être deux
Dénudé de semblants

A l’union de nos âmes
Je te convie qu’on vive
L’éventail et les gammes
De nos ondes positives.

Renaud de Hurlevent.

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 0 / 5. Votes : 0

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest