Renaud de Hurlevent

Précaire

5
(1)

Je suis précaire dans mon meublé
Avec vue sur la mer d’Iroise
Mon proprio aime bien le blé
Et les touristes aiment la cervoise

Je suis précaire dans mon boulot
Aucun filet de protection
Je me sens meilleur c’est ballot
Avec le vide sous les roustons

Je suis précaire pour ma retraite
J’ai beaucoup trop de pointillés
Quand je partais avant la traite
Dans l’aube naissante de juillet

Je suis précaire sur la planète
Autant qu’un souffle de papillon
J’aime la chance pour être honnête
D’être vivant et sans bâillon

Je suis précaire et je veux ça
Des imprévus des événements
Apprendre les vies sur le tas
Pour aimer rire faut des tourments.

Renaud de Hurlevent.

Je dédie ce poème à tous mes amis.
Prenez soin de vous : vivez !

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 5 / 5. Votes : 1

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest