Renaud de Hurlevent

Téléviseurs

0
(0)

Un mec décapite un coq vivant
Avec les dents
Un autre meurt en trottinant 
Sur l’autoroute

Ça y est, on part en couilles
L’humanité 
On a rempli nos fouilles
De vanité ?

On croyait que c’était ailleurs
L’horreur
Cachée dans nos téléviseurs
La peur

L’esclavage a changé de chaîne
Il est en toi
Les voix dans les antennes
Ton toit

Le pire de nous en continu
Chaînes intello
Et pour la dose de saugrenu
Chaînes de vau l’eau

Mais voir de belles initiatives
Qui fédèrent
C’est ouvrir des rives
Aux grégaires

Et pourquoi pas des idées
Efficaces
Dans la machine à brider
Les menaces ?

Nous sommes une centaine
Ils sont soixante millions
Inoculer la haine
Divise les moutons

Renaud de Hurlevent.

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 0 / 5. Votes : 0

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest