Renaud de Hurlevent

Trop aimer

5
(1)

Trop aimer c’est pas beau
Ça ronge le cerveau
Tu longes le caniveau
Tu crois voir des oiseaux

Trop aimer c’est pas bien
Ça ressemble à un chien
Qui se jette vers le rien
En croyant l’amour sien

Trop aimer c’est pénible
Pour le cœur de ta cible
Qui se tire et te crible
D’angoisses indicibles

Trop aimer c’est pas sain
Ça étouffe ta prochaine
Ça la glace sans teint
Dans les bras de ta haine

Trop aimer c’est affreux
Les affres d’être un gueux
Un mendiant malheureux
Main tendue à ses yeux

Trop aimer c’est dangereux
Ça fait sortir les griffes
Et les tons doucereux
Avant la paire de gifles

Trop aimer c’est morbide
J’en ai même connu
Qui faisaient du suicide
Un chantage à l’émue

Trop aimer c’est rasoir
C’est quand tu te sublimes
Dans l’autre et son miroir
Tu te gorges de mimes

J’aime comme je respire
Je pense avec le nez
Pourquoi craindre le pire
C’est tellement suranné.

Renaud de Hurlevent.

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 5 / 5. Votes : 1

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest