Renaud de Hurlevent

Auberge

5
(1)

Un rendez-vous secret dans une petite auberge
Que je t’ai envoyé caché dans un poème
Petits rébus mystère qu’en riant je parsème
Tels des cailloux dorés sur le fil de la berge

Une route qui ondule le long de la rivière
Je suis très en avance j’ai très envie de toi
Je tremble d’impatience et palpite d’émois
Quand surgit notre nid tout nimbé de lumière

Notre table est dressée, le feu de bois crépite
Je m’installe fébrile et j’espère que la porte
Va s’ouvrir sur la nuit afin que tu en sortes
Lorsque tel un soleil tu m’immoles en orbite

Le ballet des iris dans l’air de la campagne
Ta main douce et menue réfugiée dans la mienne
Ce sourire si mutin, cette grâce aérienne
Tu pourrais t’envoler dans une bulle de champagne

Nous voila seuls au monde, dehors le temps s’éteint
La cheminée s’active pour nous chauffer le corps
Dans nos yeux deux brasiers dessinent des aurores
Pour le désir qui enfle dans le creux de nos reins

En cape de velours, l’amour se fait manteau
De sa poigne légère il vient nous emporter
Sous la voûte du ciel la chambre mansardée
Où déjà le murmure de ta peau sur ma peau…

Je pose ici ma plume elle va être occupée
Je dois vous laisser là et brûler le papier
Enfiler prestement mes bottes de sept pieds
Aucun mot de travers, je pourrais déraper.

Renaud de Hurlevent.

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 5 / 5. Votes : 1

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest