Renaud de Hurlevent

Dépêche-toi de vivre

0
(0)

J’ai croisé la faucheuse
Debout sur son cheval
Et d’une voix vitreuse
Elle m’a dit tu es mal

J’ai croisé la camarde
Cette nuit sur le chemin
Elle riait, la hussarde
Et me tendait les mains

J’ai croisé la blafarde
Un matin de brouillard
Elle était goguenarde
Elle dardait son regard

J’ai croisé la carline
Elle prenait l’autoroute
Dans une noire berline
Quand elle m’a dit écoute 

Dépêche-toi de vivre
Car tu es sur ma liste
Sur la page du Livre
Alors profite, existe

Ne jette pas le temps
Tu n’en as plus des masses
Si tu gaspilles le vent
Moi je t’en débarrasse 

J’ai croisé la grande-sorgue
Dans un carrosse tout blanc
Sur la route de la morgue
Je marchais en chantant

Renaud de Hurlevent

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 0 / 5. Votes : 0

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest