Renaud de Hurlevent

Petites morts

0
(0)

Je voudrais tout d’un cou
Déchaîner tes frissons
Sous les feux de Corfou
T’incendier d’unisson

Je voudrais tes nichons
Pour y nicher ma bouche
Sur des califourchons
Affamés et farouches

Je voudrais de ton antre
L’appel de pore en pore
Le chemin de ton ventre
Vers ton île au trésor

Je veux baiser tes lèvres
Fusionner mes papilles
M’abreuver de la fièvre
De tes nectars de fille

Je veux plonger en toi
Te darder mon démon
Dans le feu et la foi
D’un instant d’émotion

Je voudrais que tu pleures
Les larmes de ton corps
Je voudrais que tu meures
De nos petites morts

Aimez-vous ce poème ?

Cliquez sur les étoiles pour noter ce poème

Moyenne des votes 0 / 5. Votes : 0

Ce poème n'a pas encore été noté. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest